Terrasse sur structure métallique Diaporama en haute-définition et fichiers de plan

Bruno Caillard

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Commander le Pack DELUXE (Guide+toutes les Vidéos)

Plans de détails de la structure métallique

Plan1
Plan2
Version avec contreventement


Sans contreventement
Dézipper ce fichier et vous obtenez le fichier AUTOCAD de la structure métallique

Vues en 3D


Combien coûte la structure métallique ?

Devis1
Devis2

Fondations en pieux pour les poteaux

Montage de la tarière
On amène la bête
Centrage de la tarière



Et on fore fort
La tarière s’enfonce doucement









A fond
C’est net
La pelle est prête pour assomer la taupe



On place un poteau 4 tors 15x15
Béton coulé dans le trou formant un pieu
Les pieux sont terminés


Pose de la structure métallique

Arrivée du camion avec la structure métallique
Dépose de la poutre maitresse
Repérage des niveaux



Niveau laser pour le repérage
Arrivée de la poutre muralière, par les airs
On prend des mesures pour le niveau



Premiers trous pour fixer la poutre muralière
Stéphane à son poste d’observation
La poutre muralière est au sol, prète



Allez, on met en place la poutre muralière
La poutre muralière vue de la fenêtre
La poutre muralière vue de la fenêtre



Un pied-droit de maçon, pour soutenir temporairement
Fixation par goujon



On perce le mur
On met en place un goujon
Et on tape pour établir la fixation



Fixation de la muralière
Une des extrémités de la poutre muralière
Une des extrémités de la poutre muralière



On dépose les autres éléments, toujours par les airs
Un poteau est fixé sur sa base en béton
Arrivée des solives en IPN



La poutre maitresse a été posée sur ses deux poteaux
On commence à fixer une IPN à l’extrémité
La première IPN fait la jonction entre la poutre muralière et la poutre maitresse



On fixe d’autres IPN
La poutre maitresse est légèrement soulevée par la grue
Le chef supervise



La poutre maitresse est légèrement soulevée par la grue pour faciliter le positionnement
Le chef pose les solives IPN, une par une



Le chef pose les solives IPN, une par une
Vas-y envoies !
Vas-y envoies !



Je mets en place
Je mets les vis et les boulons
Et je visse



Le chef fixe une solive IPN
Presque la fin !
On arrive à la fin de la pose des solives



La dernière solive
Les solives, vues de dessous
On met en place le garde-corps



Arrivée du garde-corps par les airs
Arrivée des limons de l’escalier
On a sanglé la poutre-maitresse à la grue et on a soulevé un peu la structure



Puis on a réglé la perpendicularité de la structure grâce à des sangles

Fixations des lambourdes aux IPN

Les lambourdes sont amenées et prêtes à l’emploi
Les lambourdes sont posées contre la structure en attendant d’être posées
Les matériaux bois sont stockés au sec



Fixation de la solive IPN à la muralière
Poteau - poutre - solives
Solives et muralière



Fixation d’une solive à la poutre-maitresse



Le coin de la structure
Fixation de solives à la poutre-maitresse



Cales pour fixer l’écart entre le limon et une marche



Découpe de lambourdes
Une des lambourdes est tordue. On la fixe à ses extrémités et on la redresse avec serre-joint et sangle à parquet
Les lambourdes sont posées



1ère rangée de lambourdes posée
Les serres-joints servent à maintenir fermement la lambourde pendant qu’on la fixe par dessous
Les lambourdes doivent être aboutées au droit d’une solive IPN



Les lambourdes sont fixées par le dessous
Tire-fond par le dessous
Tirefonds



Lambourde en bois exotique
Bois de Gaïac
Bois de Gaïac



Les trous dans les solives IPN ont été faits en usine
Stéphane à la fixation des lambourdes



Ce coin-là est terminé, au moins pour les lambourdes
Stéphane et Bruno
Stéphane et Bruno



Pose des lames de terrasse

Un serre-joint est très utile pour maintenir une lame pendant le vissage
On repère la ligne de vissage
On repère la ligne de vissage



La mèche double-étage avec un forêt métal
On aplanit le foret avec une lime ou une lame de scie



Ce méplat permet à la fraise de rester en place
Lames devant la 1ère marche d’escalier
On maintient les lames en pression l’une contre l’autre avec une sangle à parquet, avant vissage



Le serre-joint évite que la 1ère lame se soulève
Les serres-joints maintiennent le tout bien à plat



On répère l’emplacement des vis
Vissage



Vissage des 1ères rangées de lames



Veillez à bien organiser votre chantier



Sangles à parquet aux deux extrémités



Les câles PVC maintiennent un écart précis entre les lames



Débourage du foret









Des genouillères de carreleur protègent les genoux des frottements
Paysage vu de la terrasse



Préperçage
Fraisage
en une seule opération





Les câles en PVC sont vendues en grappes sécables
La mèche double étage
Une caisse permet d’avoir tous les outils sous la main



Découpage à l’équerre d’une lame
Un tournevis plat de grande dimension permet d’insérer ou de retirer les câles plus facilement



Garde-corps
Vis dans sa cuvette
Repérage de la découpe au cordeau bleu



Cordeau bleu
Pour une découpe linéaire, l’outil idéal est la scie circulaire. Mais là, seule la scie sauteuse passait.
Un coup de papier de verre pour adoucir la découpe



Les chutes ont chuté
Quand on utilise beaucoup de vis, il est important de les avoir rapidement sous la main
Vis TORX



Vis et câle

L’escalier

Limon
Il manque encore les marches



Platine de fixation pour une marche
Haut de l’escalier
Vissage d’un tire-fond pour fixer la lambourde



Encore quelques marches à fixer
Pour la découpe des marches, on a préféré utiliser une scie de table
Découpe d’un profil dans une lambourde



Ce profil sert à compenser la différence d’épaisseur entre lames et marche d’escalier



Les lames autour de la dernière marche sont placées très finement grâce à des cales
On maintient les écarts de façon précise grâce à des câles PVC



Toutes les marches de l’escalier sont posées
Pour fixer les marches, on a utilisé des boulons à tête bombée
Tête bombée



La dernière marche de l’escalier



Le garde-corps

Au tour du garde-coprs
On met en place le garde-corps
On fixe le garde-corps



C’est bien pratique une grue !
C’est bon, ça tient !
Fixation du garde-corps à la solive



Fixation du garde-corps à une IPN
Main courante en bois
Dessous de la main courante



Coin du garde-corps
Coin de la main courante







Le bandeau est pris en sandwich entre la solive et le garde-corps



La terrasse est terminée

Heureux du travail fini et bien fait











Vu de la cuisine








[...]

...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Plans de détails de la structure métallique
  • Vues en 3D
  • Combien coûte la structure métallique ?
  • Fondations en pieux pour les poteaux
  • Pose de la structure métallique
  • Fixations des lambourdes aux IPN
  • Pose des lames de terrasse
  • L'escalier
  • Le garde-corps
  • La terrasse est terminée
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Arrivée du camion avec la structure métallique
  • Dépose de la poutre maitresse
  • Repérage des niveaux
  • Niveau laser pour le repérage
  • Arrivée de la poutre muralière, par les airs
  • On prend des mesures pour le niveau
  • Premiers trous pour fixer la poutre muralière
  • Stéphane à son poste d’observation
  • La poutre muralière est au sol, prète
  • Allez, on met en place la poutre muralière
  • La poutre muralière vue de la fenêtre
  • La poutre muralière vue de la fenêtre
  • Un pied-droit de maçon, pour soutenir temporairement
  • Fixation par goujon
  • On perce le  mur
  • On met en place un goujon
  • Et on tape pour établir la fixation
  • Fixation de la muralière
  • Une des extrémités de la poutre muralière
  • Une des extrémités de la poutre muralière
  • On dépose les autres éléments, toujours par les airs
  • Un poteau est fixé sur sa base en béton
  • Arrivée des solives en IPN
  • La poutre maitresse a été posée sur ses deux poteaux
  • On commence à fixer une IPN à l’extrémité
  • La première IPN fait la jonction entre la poutre muralière et la poutre maitresse
  • On fixe d’autres IPN
  • La poutre maitresse est légèrement soulevée par la grue
  • Le chef supervise
  • La poutre maitresse est légèrement soulevée par la grue pour faciliter le positionnement
  • Le chef pose les solives IPN, une par une
  • Le chef pose les solives IPN, une par une
  • Vas-y envoies !
  • Vas-y envoies !
  • Je mets en place
  • Je mets les vis et les boulons
  • Et je visse
  • Le chef fixe une solive IPN
  • Presque la fin !
  • On arrive à la fin de la pose des solives
  • La dernière solive
  • Au tour du garde-coprs
  • Les solives, vues de dessous
  • On met en place le garde-corps
  • Arrivée du garde-corps par les airs
  • On met en place le garde-corps
  • On fixe le garde-corps
  • C’est bien pratique une grue !
  • C’est bon, ça tient !
  • Arrivée des limons de l’escalier
  • On a sanglé la poutre-maitresse à la grue et on a soulevé un peu la structure
  • Puis on a réglé la perpendicularité de la structure grâce à des sangles
  • Les lambourdes sont amenées et prêtes à l’emploi
  • Les lambourdes sont posées contre la structure en attendant d’être posées
  • Les matériaux bois sont stockés au sec
  • Fixation de la solive IPN à la muralière
  • Poteau - poutre - solives
  • Solives et muralière
  • Fixation du garde-corps à la solive
  • Limon
  • Il manque encore les marches
  • Platine de fixation pour une marche
  • Fixation d’une solive à la poutre-maitresse
  • Le coin de la structure
  • Fixation de solives à la poutre-maitresse
  • Fixation du garde-corps à une IPN
  • Cales pour fixer l’écart entre le limon et une marche
  • Découpe de lambourdes
  • Une des lambourdes est tordue. On la fixe à ses extrémités et on la redresse avec serre-joint et sangle à parquet
  • Les lambourdes sont posées
  • 1ère rangée de lambourdes posée
  • Les serres-joints servent à maintenir fermement la lambourde pendant qu’on la fixe par dessous
  • Les lambourdes doivent être aboutées au droit d’une solive IPN
  • Haut de l’escalier
  • Les lambourdes sont fixées par le dessous
  • Vissage d’un tire-fond pour fixer la lambourde
  • Tire-fond par le dessous
  • Tirefonds
  • Lambourde en bois exotique
  • Bois de Gaïac
  • Bois de Gaïac
  • Encore quelques marches à fixer
  • Les trous dans les solives IPN ont été faits en usine
  • Stéphane à la fixation des lambourdes
  • Ce coin-là est terminé, au moins pour les lambourdes
  • Stéphane et Bruno
  • Stéphane et Bruno
  • Pour la découpe des marches, on a préféré utiliser une scie de table
  • Découpe d’un profil dans une lambourde
  • Ce profil sert à compenser la différence d’épaisseur entre lames et marche d’escalier
  • Les lames autour de la dernière marche sont placées très finement grâce à des cales
  • Un serre-joint est très utile pour maintenir une lame pendant le vissage
  • On repère la ligne de vissage
  • On repère la ligne de vissage
  • La mèche double-étage avec un forêt métal
  • On aplanit le foret avec une lime ou une lame de scie
  • Ce méplat permet à la fraise de rester en place
  • Lames devant la 1ère marche d’escalier
  • On maintient les lames en pression l’une contre l’autre avec une sangle à parquet, avant vissage
  • Le serre-joint évite que la 1ère lame se soulève
  • On maintient les écarts de façon précise grâce à des câles PVC
  • Les serres-joints maintiennent le tout bien à plat
  • On répère l’emplacement des vis
  • Vissage
  • Vissage des 1ères rangées de lames
  • Veillez à bien organiser votre chantier
  • Sangles à parquet aux deux extrémités
  • Les câles PVC maintiennent un écart précis entre les lames
  • Débourage du foret
  • Des genouillères de carreleur protègent les genoux des frottements
  • Paysage vu de la terrasse
  • Préperçage
  • Fraisage
  • en une seule opération
  • Les câles en PVC sont vendues en grappes sécables
  • La mèche double étage
  • Une caisse permet d’avoir tous les outils sous la main
  • Découpage à l’équerre d’une lame
  • Un tournevis plat de grande dimension permet d’insérer ou de retirer les câles plus facilement
  • Garde-corps
  • Toutes les marches de l’escalier sont posées
  • Pour fixer les marches, on a utilisé des boulons à tête bombée
  • Tête bombée
  • Vis dans sa cuvette
  • Main courante en  bois
  • Dessous de la main courante
  • Coin du garde-corps
  • Coin de la main courante
  • Repérage de la découpe au cordeau bleu
  • Cordeau bleu
  • Pour une découpe linéaire, l’outil idéal est la scie circulaire. Mais là, seule la scie sauteuse passait.
  • Un coup de papier de verre pour adoucir la découpe
  • Les chutes ont chuté
  • Quand on utilise beaucoup de vis, il est important de les avoir rapidement sous la main
  • Vis TORX
  • Vis et câle
  • La dernière marche de l’escalier
  • Heureux du travail fini et bien fait
  • Vu de la cuisine
  • Le bandeau est pris en sandwich entre la solive et le garde-corps
  • Devis1
  • Devis2
  • Plan1
  • Plan2
  • Dézipper ce fichier et vous obtenez le fichier AUTOCAD de la structure métallique
  • Version avec contreventement
  • Sans contreventement
  • Montage de la tarière
  • On amène la bête
  • Centrage de la tarière
  • Et on fore fort
  • La tarière s’enfonce doucement
  • A fond
  • C’est net
  • La pelle est prête pour assomer la taupe
  • On place un poteau 4 tors 15x15
  • Béton coulé dans le trou formant un pieu
  • Les pieux sont terminés


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

Je deviens MEMBRE

Devis GRATUIT

30 secondes pour remplir un petit formulaire, et ce sont les artisans de votre région qui viennent à vous.
Faire une demande