Conserver l’aspect du bois neuf

Bruno Caillard

La teinte grise du bois laissé à lui-même ne vous fait pas rêver. Vous pouvez effectuer un traitement chimique pour fixer la teinte du bois. Soyez conscient qu’aucun traitement n’est définitif ; vous devrez le renouveler périodiquement. Sachez qu’un traitement chimique est assez coûteux et que vous devrez y consacrer plusieurs heures chaque année. Il existe également des lames de platelage prétraitées qui permettent de retarder la décoloration (voir la rubrique). Mais là encore le processus est inévitable à terme. Mais votre choix est fait. Alors voici quelques conseils pour garder la couleur chaude initiale de votre terrasse.

On constate, la plupart du temps, qu’une finition tient mieux sur des bois à faible retrait (bois résineux, certains bois tropicaux) que sur des bois à retrait élevé (chêne notamment). La structure du bois influe sur la tenue des produits. D’une manière générale, si un traitement périodique est envisagé, il faut préférer les bois à grain fin et à structure homogène aux bois à grain grossier et à structure hétérogène, c’est-à-dire pour lesquels la différence entre le bois d’été et le bois de printemps est nettement marquée. La présence de nœuds et d’autres singularités (poches de résines, gerces, piqûres d’insectes) ne favorise pas le bon comportement d’une finition. Le lieu d’exposition joue un rôle essentiel. Sous des climats très humides (zones côtières) ou très ensoleillés (montagne, mer, etc.), la finition est naturellement soumise à des agressions sévères. Les orientations sud et ouest sont les plus agressives : les ouvrages ainsi orientés demandent un entretien environ deux fois plus fréquent que ceux exposés au nord et à l’est. Toute partie horizontale favorise la stagnation de l’eau. Les arêtes vives moins couvertes de produit se dégarnissent plus vite. Un assemblage mal conçu constitue rapidement un piège à eau qui, à plus ou moins long terme, dégradera la finition. Les protections qui résultent de la configuration même de l’ouvrage favorisent le bon comportement d’une finition. Si celle-ci est abritée de la pluie et du soleil, elle vieillira moins rapidement. Une terrasse sous abri tiendra la teinte bien plus longtemps qu’une terrasse pleinement exposée.

L’application des produits est toujours plus facile si les lames ne sont pas rainurées. Pensez-y si vous hésitez encore entre lames lisses ou striées.

Les erreurs à éviter

De façon générale, il faut absolument éviter tous les produits filmogènes ; c’est-à-dire laissant une pellicule colorée ou transparente à la surface du bois. D’une part, ces produits ne sont pas conçus pour résister à une usure mécanique ; et une terrasse en bois est soumise à de nombreux passages ; d’autre part, les produits filmogènes ont généralement une fâcheuse tendance à s’écailler, se cloquer ou se rayer. Et enfin, ces finitions se dégraderont de façon hétérogène en fonction des lieux de passage plus ou moins fréquentés. En adoptant un de ces produits, vous entrez dans un cycle infernal de décapage-finition. Il faut donc proscrire les vernis, les lasures et les peintures. Il existe des lasures d’imprégnation non filmogènes mais elles sont peu résistantes et ne tiendront pas plus que quelques mois.

Grand Guide 2020

Je construis ma terrasse dans les règles de l’art, en toute sérénité.

Téléchargement

Le Guide à télécharger (ou en version papier), 330 pages A4 couleur

Espace Membre réservé

Vidéos, outils, forums privés

Outils de calcul

Pour déterminer les dimensions des pièces de votre structure


Vidéos tutos

Vidéos exclusives en HD, réservées aux membres

Composants SKETCHUP

Bibliothèque de composants SKETCHUP spécial Terrasse Bois, etc.

Assistance

Forums privés, l’auteur vous répond en direct


Plus d'infos


Voir et comparer toutes nos offres