Conseils de mise en oeuvre

Bruno Caillard

Ce chapitre donne des informations spécifiques à la mise en œuvre sur poutres porteuses. Le lecteur devra également se reporter aux conseils génériques de mise en œuvre applicables à tous types de terrasse (voir cette rubrique).

Réalisation des plots béton

Plots en béton
  • 1 : Partie aérienne
  • 2 : Partie enfouie

Les dimensions des plots dépendent de la nature du terrain et de la charge à supporter (plusieurs centaines de kg à plusieurs tonnes). Le sol naturel est-il meuble ? stable ? argileux ? sablonneux ? rocheux ? etc. Est-on dans un remblai récent ? Il est difficile ici de faire un mode opératoire de tous les cas de figure. Et normalement, la conception d’un système de fondation nécessite l’intervention d’un bureau d’étude qui fera pratiquer une étude de sol.

Néanmoins voici quelques conseils :

  • Le plot doit se trouver hors-gel, c’est-à-dire à environ 60 à 80 cm de profondeur selon la région.
  • Il doit reposer sur le « bon sol », c’est-à-dire sur le sol compact et stabilisé offrant une résistance suffisante à la pression.
  • La partie aérienne peut être de diamètre plus réduit que la partie enfouie. Elle est réalisée en utilisant un coffrage réalisé avec du tuyau PVC.
  • La partie enfouie est réalisée à la tarière. Son diamètre est fonction de la nature du sol et de la charge. Il ne doit pas être inférieur à 20cm.
  • Si vous faîtes réaliser une étude de sol, indiquez que la charge sur chaque plot correspond à la charge Cp de la poutre porteuse.
  • Les fondations de la maison attenante, si elle a été réalisée selon les règles de l’art, donnent des informations sur la nature du terrain et de ce qu’il faut faire.
    "Cet article" donne un mode opératoire illustré en photos.

Fixation et mise à niveau des poutres porteuses sur les plots


Coffrage des plots avec des tubes de canalisation en PVC
(Copyright Cocostef)

La poutre porteuse est fixée aux plots avec des cornières métalliques en L de grandes dimensions, et de tire-fonds. La partie verticale de la cornière fixée contre la poutre, doit faire au moins la moitié de la hauteur de la poutre. L’épaisseur de la cornière est d’au moins 5 mm. Une autre alternative consiste à sceller des connecteurs dans le plot au moment du coulage du béton (plus d’infos, voir cet article)

La poutre est légèrement surélevée par rapport à la cornière ; elle ne repose pas directement dessus. Il n’y aucun risque de stagnation d’eau en contact avec la solive. Les tire-fonds utilisés sont galvanisés, bichromatés, idéalement en inox. Les cornières sont disposées en quinconce, c’est-à-dire orientées en opposition un plot sur deux.

On fixe d’abord les cornières sur les plots, en prenant soin des alignements avec les autres cornières. Pour cela on utilise un cordeau tendu qui matérialise temporairement la face externe de la poutre. Puis on amène la poutre sur les cornières.

Pour régler finement le niveau de la poutre, on dispose des cales PVC entre le dessous de la poutre et les cornières. On vérifie le niveau et l’alignement des poutres les unes par rapport aux autres, avec une grande règle de maçon ou un cordeau tendu. Au besoin, on enlève ou on ajoute des cales PVC pour régler le niveau. On peut s’aider de serre-joints qui maintiennent la poutre contre sa cornière et évitent qu’elle bouge lorsque l’on fait des réglages sur d’autres poutres. Quand tout est de niveau, on fixe définitivement la poutre contre la cornière. Les cales PVC sont laissées sur place et aident à soulager le poids sur la cornière.


Outils pour les nivellements et les alignements
Cordeau et règle de maçon sont utiles pour faire les niveaux et les alignements
Poutre porteuse fixée avec une cornière métallique

Avec une structure complexe comprenant plusieurs rangées de poutres, telle que la configuration n°6 (voir cet article), l’alignement et les mises à niveau peuvent être difficiles à réaliser. La méthode consiste à poser et fixer deux lignes de poutres aux deux extrémités de la terrasse. On ajuste l’horizontalité de chaque ligne de poutre, mais aussi l’horizontalité des deux lignes de poutre l’une par rapport à l’autre. Ensuite, on tire deux cordeaux (ou deux grandes règles de maçon) entre ces deux lignes. Puis on monte les autres lignes de poutres en amenant le dessus de chaque poutre à 1mm sous le cordeau.

Astuce pour fabriquer des équerres de fixation solides et pas chères

Sur la quantité, les équerres peuvent représenter un gros budget. Alors fabriquez-les vous-même : achetez chez le ferrailleur une cornière en barre de plusieurs dizaines de centimètres et de bonne section. Vous pouvez aussi acheter de la ferraille de récupération à bon marché. Avec une meuleuse, idéalement de table, découpez cette cornière en plusieurs cornières plus petites. Faîtes deux trous par face, pour le passage des tirefonds. Voilà des cornières solides et pas chères. Une couche de peinture antirouille n’est pas indispensable avec des cornières d’épaisseur supérieure à 6mm.

Fixation de la poutre muralière

Dans les configurations 1, 2 et 3, il faut fixer une poutre muralière contre les murs de l’habitation. On interpose un film bitumeux entre le mur et la poutre de façon à


éviter la migration d’humidité dans le bois. On peut en profiter pour faire revenir le film bitumeux sur le dessus de la poutre. Ensuite, soit on pose les solives sur la poutre, si on dispose de la hauteur suffisante ; soit on fixe les solives contre la poutre avec des sabots.


Fixation et mise à niveau de la muralière
(Copyright Cocostef)
Solives SUR la muralière
(Copyright Cocostef)

La fixation de la muralière dépend du support. Sur un support en maçonnerie pleine – tel qu’un linteau ou une ceinture – on utilise des goujons à frapper. Sur un support en maçonnerie creuse (parpaings, briques alvéolées, etc.), on utilise un scellement chimique.

Fixation des poutres perpendiculaires au mur

Dans les configurations 4, 5 et 6, les poutres sont fixées contre le mur. On utilise pour cela des sabots métalliques. Les dimensions standards des sabots sont indiquées dans cet article.
Pour la mise à niveau de la poutre, on peut interposer des cales PVC entre le sabot et la poutre. C’est une pratique d’ailleurs fortement conseillée car elle empêche la stagnation d’eau entre le sabot et la poutre.

Réalisation du solivage

En présence d’une poutre muralière, on a le choix entre fixer les solives SUR ou CONTRE la muralière. En fixations CONTRE la poutre muralière, on utilise des sabots ou des étriers (plus de détails, voir cet article et celui-ci). Pour fixer les solives sur les poutres, on utilise des vis, des cornières ou des pattes de fixations. Voir cet article pour plus de détails.


Fixation des solives (sabots, étriers, ...)
Goujons d’ancrage WA
Pointes annelées Electrozinguées


Tirefonds ( zingués ou INOX)
HECO MULTI-MONTI TimberConnect
équerres renforcées

ÉQUERRES RENFORCÉES CLASSIQUES : asymétriques renforcées permettant de nombreuses applications sur (...)


En savoir plus

Grand Guide 2020

Je construis ma terrasse dans les règles de l’art, en toute sérénité.

Téléchargement

Le Guide à télécharger (ou en version papier), 330 pages A4 couleur

Espace Membre réservé

Vidéos, outils, forums privés

Outils de calcul

Pour déterminer les dimensions des pièces de votre structure


Vidéos tutos

Vidéos exclusives en HD, réservées aux membres

Composants SKETCHUP

Bibliothèque de composants SKETCHUP spécial Terrasse Bois, etc.

Assistance

Forums privés, l’auteur vous répond en direct


Plus d'infos


Voir et comparer toutes nos offres