Vidéo 4 : Technique sur pilotis

Bruno Caillard

La vidéo, en 2 parties

Vidéo 4 : partie 1

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : partie 2

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

La vidéo, chapitre par chapitre

Vidéo 4 : Générique

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 1. Jacky nous explique sa démarche

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 3. Travaux préparatoires

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 5. Fixation de la muralière

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 6. Fixation des poteaux

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 7. Fixation des poutres-porteuses

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 8. Pose des solives

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 9. Trémie

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 10. Finitions de poteaux

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 11. Pose des lames

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 12. Jambes de force

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 13. Fabrication du garde-corps

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos

Vidéo 4 : 14. La terrasse est terminée

Pour voir cette vidéo, il faut être membre. Pour cela, il suffit de faire l’acquisition d’un de nos packs.

Plus d'infos


Commander le Pack DELUXE (Guide+Vidéo)

Jacky a acheté une magnifique ferme dans le Cantal. Après plusieurs années de rénovation, Jacky décide d’ouvrir la ferme sur l’extérieur et sur un splendide panorama champêtre, en réalisant une terrasse en bois.

Mais une terrasse bois sur pilotis car le séjour est situé à plus de 1m80 de hauteur par rapport au jardin.

Grâce à une bonne préparation, la terrasse en bois est réalisée en un temps record. Et le résultat dépasse largement les attentes.

Cette vidéo a été tournée pendant la construction et montre toutes les étapes dans le détail, de façon claire et pédagogique :

  • Réalisation des plots de fondation,
  • montage des poteaux,
  • pose des poutres-porteuses,
  • solivage,
  • pose des lames de terrasse,
  • fabrication du garde-corps,
  • etc.

Pour celui qui projette la construction d’une terrasse en bois sur pilotis, le visionnage de cette vidéo représente un apport d’informations et de savoir-faire inestimable.

Vidéo HD couleur, 50min, 16/9, Stéréo

La vidéo a été tournée en haute-définition. Les images sont d’une qualité exceptionnelle.

Deux extraits gratuits

Accès Membre DELUXE : la Vidéo complète

Commander le DVD


Pour obtenir un accès immédiat à cette vidéo (et à toutes les autres vidéos de la collection), ainsi que le téléchargement du guide de construction (330 pages), il suffit de devenir Membre DELUXE.

Sous-titres

Nous sommes dans le Cantal.
C’est dans ce paradis vert que Jacky a fait l’acquisition, il y a quelques années, d’un magnifique corps de ferme traditionnel.
Ce jeune retraité l’a remanié de fond en comble, pour en faire, une moderne et confortable résidence.
Mais il manque encore un élément important : un accès direct du séjour au jardin.
Comme on le voit ici, le séjour est situé en partie supérieure, derrière la grande baie vitrée.
La partie inférieure correspondant à la cave.
Jacky va nous expliqué cela un peu plus en détails.
La construction commence par le coulage des plots de fondation.
Sur lesquels on fixe les poteaux en bois, c.a.d les pilotis.
Les poutres porteuses sont fixés sur les poteaux.
Une poutre muralière est fixé au mur.
La muralière reçoit les sabots de solives.
Les solives sont posées sur cette structure, une extrémité dans les sabots, et l’autre extrémité sur les poutres porteuses.
Des jambes de force permettent de contreventer la structure. C’est ce qui lui assure sa stabilité.
On pose enfin les lames de terrasse.
Et on termine par le garde-corps.
Il faut d’abord faire quelques travaux préparatoires.
Un mur de soutenement en béton a été construit.
Pour réaliser les plots de fondation des furturs poteaux bois, la peleteuse a creusé quelques trous.
Nous les avons rempli de béton.
et dans la partie supérieure, nous avons utilisé du coffrage en tube cartonné.
Les plots dépasse du sol fini d’une vingtaine de centimètre, pas plus.
Nous avons déposé un film de géotextile que nous avons recouvert d’un lit de gravier.
Le géotextile sert à éviter le mélange du gravier avec la couche de terre sous-jacente.
Nous commencons par la fixation de la muralière, car elle va nous servir de niveau-repère par la suite.
Le rebord du seuil représente une difficulté car nous avons calculé que la face supérieure de la muralière s’aligne à 22 mm sous le haut du seuil.
Nous allons découper une encoche de façon à insérer la muralière dans le seuil.
Jacky repère l’emplacement des trous pour le passage des fixations.
Jacky pointe l’emplacement des trous en forant sur quelques mm de profondeur.
Ensuite, on enlève la poutre et on finalise les orifices.
Chaque trous va recevoir une tige filetée qui sera fixée au scellement chimique.
Il convient donc de chasser la poussière de l’orifice afin que le collage soit efficace.
Il faut protégée la face de la muralière en contact avec la façade de toutes humidités résiduelles.
Pour cela, nous collons une bande bitumeuse autocollante.
Les tiges filetées sont de diamètre 18. Nous les recoupons à la bonne longueur.
La longueur de la canule permet d’aller injecter le scellement chimique jusqu’au fond de l’orifice.
Le boulon et la rondelle sont préparés en attente sur la tige filetée.
Il ne faut pas tarder car le scellement durcit très rapidement.
Bruno et Jacky repèrent l’axe des poteaux au cordeau bleu.
Pour la découpe de grosses pièces, veiller à ce que la pièce soit bien en contact avec les cales.
Lors de la pose des poteaux, la difficulté est de les faire tenir debout en attendant la pose des poutres porteuses.
Nous allons mettre en place un dispositif temporaire visant à maintenir les poteaux à la verticale.
Les poutres porteuses sont préalablement mises à longueur.
Pour fixer les poutres sur les poteaux, nous utiliserons des boulons de charpente.
Un boulon de charpente comporte une extrémité à tête carré,
et l’autre extrémité avec un filetage.
Il est possible d’utiliser de simples tiges filetées mais le résultat est moins esthétique.
A ce stade, nous n’avons placé que 3 poteaux, aux extrémités des poutres.
Les poutres étant fixées, nous placons les poteaux restants.
La 1ère solive donne le départ. Elle doit être bien perpendiculaire aux poutres.
Pour repérer la perpendiculaire, nous utilisons la règle 3-4-5.
Une droite de 3m,
est perpendiculaire à une autre droite de 4m,
si elles sont reliés par une diagonale de 5m.
Nous disposons quelques planches pour travailler plus au confort sur la structure.
Mais ATTENTION, évitez de marcher sur les extrémités des planches qui peuvent se trouver dans le vide.
Il reste à fixer les solives avec des équerres métalliques.
Les poteaux ont été posés tel que, sans découpe.
Il faut maintenant les étêter à raz des solives.
La partie supérieure doit être protégée de l’humidité stagnante.
Choisir l’axe de la 1ère ligne de lame est crucial.
En général, on choisit de partir du bord du mur,
ou du bord de la terrasse.
Quel que soit le choix, il est important de limiter les découpes longitudinales des lames,
et si ces découpes sont inévitables, on choisira l’option qui permet de limiter l’impact visuel des découpes.
Dans le cas de la terrasse de Jacky, nous avons cette trémie d’escalier à droite.
L’angle rentrant de la trémie constitue un point qui va accrocher le regard.
Il serait donc dommage d’avoir une découpe de lame à cet endroit.
Nous avons donc choisi cet axe pour la 1ère rangée de lames.
Les lames sont en Robinier.
La 1ère ligne doit être parfaitement rectiligne et parallèle au mur.
Les extrémités des lames doivent être impérativement pré-percées.
Nous avons fabriquer un patron de traçage dans un morceau de tole fine.
Jacky utilise une mèche double-étage, qui permet de prépercer ET de fraiser une cuvette, en une seule opération.
Pour fixer l’écart entre les lames, Jacky utilise des cales en bois qu’il a confectionné lui-même.
Mais le plus efficace est d’utiliser des cales en PVC.
Pour l’occasion, Jacky s’est équipé avec une magnifique table de sciage radial.
Des modèles grand-public, plus modestes mais suffisamment efficaces peuvent bien-sûr être utilisés.
Cet équipement permet de découper avec précision et sécurité.
Nous avons de la chance, les dernières rangées semblent s’ajuster à peu près correctement avec le seuil.
On va ajuster en jouant sur l’épaisseur des cales.
Il arrive souvent qu’une lame ne soit pas tout à fait rectiligne.
Heureusement, il est facile de la redresser au moment de la pose.
Il faut mettre le côté convexe de la lame en appuie contre la lame déjà posée.
on cale la lame en particulier au milieu,
On fixe à une extrémité,
et on redresse à l’autre extrémité.
Les lames contre la façade doivent être légèrement recoupées dans le sens de la longueur.
Avant de poser la dernière rangée de lames, on ajuste la longueur des solives de façon à éviter une découpe des lames dans la largeur.
La solive frontage est ensuite fixée,
et la dernière rangée de lame peut être posée.
A ce stade, toutes les lames sont fixées, mai seulement en leurs extrémités.
Il faut maintenant achever le travail en les fixant en leurs centres.
Les jambes de force sont très importantes car elles assurent la stabilité de la structure.
Jacky réalise les assemblages selon un système Tenon-Mortaise.
C’est un assemblage assez technique.
On peut simplifier en utilisant la technique avec des tiges filetées qui est décrite dans le guide.
Pour le garde-corps, vous pouvez faire appel à un professionnel ou poser un système en kit.
Mais cet équipement coûte très cher et n’est pas toujours esthétiquement adapté.
Jacky a donc décidé de fabriquer le garde-corps lui-même, avec du bois de Robinier, comme les lames de terrasse.
Attention, la fabrication d’un garde-corps est très technique et requière un outillage particulier.
Pour cacher les passages des vis, nous insérons des bouchons en Robinier.
Ces bouchons sont réalisés avec une fraise à bouchonner.

Mode d’emploi du Lecteur


En bas du lecteur, cliquez sur :

pour visualiser l’extrait.
si la lecture est saccadée, re-cliquez sur ce bouton pour mettre en pause. Attendez que la vidéo se télécharge un peu puis re-cliquez pour lire.


pour activer le mode Haute-définition (meilleure qualité mais téléchargement plus lent).


pour activer le mode plein-écran.